Lecture : Quelqu’un pour qui trembler

Publié le par Reflet d'Expression

Tout comme les 4 autres romans de Gilles Legardinier que j’ai eu la chance de lire, c’est avec un grand plaisir que j’ai savouré celui-ci.

Même sonorité, même ambiance, même tendresse...

Une nouvelle petite merveille dans laquelle je me suis plongée, pour me retrouver à nouveau au sein d’une « nouvelle famille », le temps de quelques centaines de pages.

  • Parfois, moi-même j’ai un peu « tremblé » pour Thomas, pour M. Ferreira, et pour Attila.
  • Parfois, j’ai eu les larmes aux yeux, de savoir Thomas, Emma et Romain malheureux.
  • Parfois, j’ai ressenti de profondes émotions, en imaginant le chant de Michaël, en ayant craint pour Z33.
  • Et parfois, je souhaitais lire encore plus vite, tant j’étais impatiente de découvrir l’avenir de cette grande « fratrie ».
  • Et pour terminer, c’est si souvent que j’ai ri, lors des aventures inédites des retraités si sympathiques, des situations improbables et totalement loufoques ! Une belle chose également que de découvrir la vie quotidienne d'un petit village en Inde.

J’ai apprécié comme toujours donc ce bel ouvrage, avec comme une envie de le lire à nouveau, d’ici très très peu de temps.

Je lui donne la note de 11/10.

4ème de couverture : 

Comment être un père quand on arrive vingt ans après ? Pour soigner ceux que l'on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu'il apprend que la femme qu'il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent.Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n'importe quel inconnu. Est-il possible d'être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l'aide de ceux que le destin placera sur sa route.

Publié dans Lecture

Commenter cet article