Lecture : Mardi soir, 19h, de Gilles Legardinier

Publié le par Reflet d'Expression

gilles legardinier mardi soir 19h

Oh me revoilà à m’enfouir dans un énième roman de Gilles, énième roman, mais tellement « Gilles ».

Quel bonheur de retrouver son style, ses personnages souvent « hors normes », puis, ce que j’aime par-dessus tout, ses rapprochements caricaturaux qui reflètent tant sa signature.

J’ai dévoré, j’étais pressée de tourner les pages, j’ai ri, j’étais triste, puis j’ai ri à nouveau.

Certains diront que ce n’est pas possible, toutes ces aventures ! Et c’est justement cela qui nous permet de nous évader, d’imaginer ces situations si burlesques dans lesquelles se retrouvent bien souvent ces héros d’un moment.

Les chapitres courts permettent d’arrêter la lecture aisément, et même les nombreux personnages se différentient naturellement.

Alors oui, c’est une écriture particulière, on aime, on adore ou on déteste. Pour ma part, c’est tellement divertissant que je ne m’en lasse pas. C’est bien simple, à chaque nouvel ouvrage, la dernière page tournée, je me dis « Ah mais c’est celui-ci, mon préféré ! ». Non, je les aime « presque » tous.

Je me permets deux citations, tant elles m’ont parlée. La première qui m’a offert un bon fou-rire, la seconde qui fait réfléchir.
Chapitre 32 : « Parmi les nouveaux patients du week-end, une femme a été admise suite à un accident de karting tellement violent qu’en plus de lui fracturer une jambe et de lui fêler quatre côtes, le choc a décalé une de ses prothèses mammaires pour l’envoyer directement à côté de l’autre. Du jamais vu. Même les chirurgiens pensaient que c’était impossible. Du coup, elle a les deux seins du même côté. »
« J’ai appris que les tunnels d’obscurité conduisent à la lumière, j’ai découvert que seuls les doutes mènent à de vraies découvertes. Je sais que nos rivières de larmes permettent aussi aux barques dans lesquelles on rame d’avancer. Quiconque possède un cœur peut fabriquer ses propres océans pour naviguer de par le monde. »


Je lui donne un 10/10

4ème de couverture :
Elynn est assez jeune pour avoir la vie devant elle. Pourtant, elle a souvent le sentiment que ses rêves sont de plus en plus loin derrière. Entre son couple qui végète et la réalité quotidienne de son métier d'infirmière, la jeune femme a l'impression de faire du sur-place dans un horizon sans intérêt. Comment en est-elle arrivée là ? Qu'est devenue l'enfant pleine d'envies qu'elle était ? Cherchant à bousculer sa routine, Elynn s'inscrit dans un club de sport. De rencontres inattendues en expériences inédites, ce simple rendez-vous va vite se révéler essentiel et déclencher d'imprévisibles réactions en chaîne. Elynn et ses nouvelles amies vont peu à peu trouver les moyens de forcer les verrous qui les entravaient. La cage ne résistera pas longtemps...

Publié dans Lecture

Commenter cet article