Lecture : Promets-moi d’être heureux, de Célestin Robaglia

Publié le par Reflet d'Expression

Promets-moi d'être heureux de Célestin Rabaglia

Pour les amoureux de la Bretagne, de la nature et des croyances druidiques, ce livre est une pépite.

Un mélange de roman et de bien-être psychologique, pour apprendre à être en harmonie avec la nature. Et être heureux. Savoir se contenter de peu, traverser les épreuves de la vie, en comprendre les raisons. Il me rappelle un peu « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une ».

C’est une jolie lecture pour les personnes qui ont déjà une pensée vers ce mode de vie. J’imagine que pour beaucoup de personnes, c’est incompréhensible de vivre ainsi et c’est une baliverne. Et certes, cela reste de la fiction, tout n’est pas si « simple », dans ce monde capitaliste.

Je lui donne un 9/10, parce que cette manière de vivre est proche de la mienne, et ce livre m’a fait du bien, au fond.

4ème de couverture :
Désabusé par la vie, Gabriel a renoncé à ses rêves de changer le monde. À 27 ans, il est enlisé dans sa routine parisienne et partage son quotidien avec son cousin Noé, un rêveur asocial. La vie de Gabriel bascule lorsqu'il se retrouve sans préavis tuteur d'Aziliz, sa nièce de dix ans. Avec une sagesse déconcertante, Aziliz remet en cause le simulacre de vie qu'il mène avec Noé et le pousse à écouter ses désirs enfouis. Gabriel se rappelle alors la promesse qu'il a faite à sa sœur, Clara, lors d'un rêve étrange. Poussé par cet engagement, il décide de tout plaquer. Sans projet ni point de chute, il part avec Aziliz et Noé direction la Bretagne, avec un seul rêve : trouver un lieu où ils pourront vivre en symbiose avec la nature. Pour Gabriel, c'est le début d'un cheminement personnel. Au contact de l'essence vibratoire de la forêt, il se reconnecte à sa propre nature et apprend à cultiver les bonheurs simples de la vie. Cette histoire poignante, au cœur de la forêt bretonne, promet de vous relier à la nature. Toute la magie de la sobriété heureuse pour vivre en harmonie avec soi...

Extraits : 
Les peurs ne conditionnent pas entièrement notre vie. Heureusement, car celle-ci serait un vrai enfer pour la plupart d’entre nous, sinon ! En moyenne, seules cinq pour cent de nos peurs se réalisent. […]
La peur empêche essentiellement de profiter du moment présent. Tu passeras à côté du moment présent en imaginant le pire.
Pour toi, l’humanité est mauvaise par nature ? […] Elle est faible et égoïste. Ce n’est pas tant qu’elle est foncièrement méchante, mais plutôt qu’elle ne pense qu’à ses propres intérêts, quitte à tout détruire dans sa quête de l’avoir.
Se préparer au malheur, c’est le vivre deux fois.

Publié dans Lecture

Commenter cet article