Race Ovine "La Belle-Île" ou "Race de Deux"

Publié le par Reflet d'Expression

De son nom international "La Belle-Île", elle est une race issue du croisement entre la population ovine locale bretonne et des moutons flandrins introduits au 18ème siècle, réputés pour leur prolificité.

Cette population, que l’on pensait disparue, a été retrouvée sur l’île de Belle-Île-en-Mer, au large de Quiberon, par le Professeur Malher de l’Ecole vétérinaire de Nantes.

Seulement une quinzaine d’animaux ne subsistaient alors, et un programme de conservation a été mis en place par le Conservation des Races Animales en Pays de la Loire, permettant de faire remonter les effectifs en 2007 à plus de 200 brebis, réparties dans 34 élevages différents, sur l’ensemble du territoire de la Bretagne historique et de la Vendée.

La brebis Belle-Île est une bonne herbagère, de caractère sociable, plutôt bonne laitière : des élevages se sont d’ailleurs lancés dans la traite, pour une production de fromages fermiers.

La Belle-Île se distingue par sa prolificité exceptionnelle : dans certaines souches les naissances peuvent atteindre 4 agneaux ou plus.

Les collectivités (parcs régionaux, sites touristiques, écomusées ...) sont les principaux éleveurs de ces "Belle-Île", quelques productions agricoles la valorisent également pour la vente directe d'agneaux de 5 à 7 mois.


Physiquement, la brebis "Race de deux" est de format moyen, non cornue, à la toison unie et fermée, en majorité blanche, avec généralement des tâches rousses aux extrémités.
Quelques animaux colorés de gris à brun foncé subsistent également.

Source :
http://www.agroparistech.fr/svs/genere/especes/ovins/belleile.htm

Commenter cet article