Ils ont bâti la Bretagne : les sept saints et le Tro-Breiz

Publié le par Reflet d'Expression

sept-saints.jpgIl n'est pas exceptionnel que le légendaire chrétien associe des saints au nombre sympolique de sept.
L'exemple le plus célèbre est celui des sept dormats d'Ephèse, à qui un culte est d'ailleurs rendu en Bretagne à Vieux-Marché (Côtes d'Armor).

L'histoire de la fondation des diocèses bretons est complexe.

Sans doute après la victoire de l'archevêché de Tours sur les prétentions métropolitainres de Dol (1199), une dévoition se developpa envers sept saints considérés comme les fondateurs des évêchés de Bretagne, à l'exception de ceux de Rennes et de Nantes, qui ont toujours relevé de Tours :
- Samson à Dol,
- Malot à Alet (Saint-Servan) dont le siège avait été transféré à Saint-Malo au milieu du XIIème siècle,
- Brieuc à Saint-Brieuc,
- Tudual à Tréguier,
- Paul Aurélien à Saint-Pol-de-Léon,
- Corentin à Quimper,
- Patern à Vannes.

Le pélerinage du "Tro-Breiz" (tour de Bretagne), consistant à se rendre d'une cathédrale à l'autre est mal attesteé dans les sources du bas Moyen Age.
Tout Breton croyant devait l'effectuer en totalité, au moins une fois dans sa vie.
Ce fut, dit-on, le motif invoqué par la reine Anne de Bretagne, pour justifier son voyage en Bretagne en 1505.
On a tenté de reconstituer l'itinéraire du "Tro Breiz", qui connaît de nos jours un regain d'intêret touristique et religieux.

Photo : Les sept Dormants d’Ephèse au dessus de l’autel dans la chapelle de Le Vieux Marché.

Source du thème > ICI <

Publié dans Bretagne historique

Commenter cet article