Ils ont bâti la Bretagne : Marie Tromel, dite Marion du Faouët

Publié le par Reflet d'Expression

Marion_du_Faouet-174a8.jpgHéroïne populaire dont les exploits ont profondément marqué toute la haute Cornouaille au XVIIIème siècle.
Née de parents pauvres, mais, dit-on, d'un père noble, elle passe dès sa jeunesse, au Faouët et à Port-Louis, pour une intrépide effrontée.

Secrètement mariée à Henri Pezron, un petit noble dont elle a une fille, elle organise une bande à Persquen, la "Compagnie Finefont", avec laquelle elle écume toute la région.
Ses victimes sont uniquement des "étrangers" ou des riches marchands, cueillis au retour des pardons où ils viennent pour affaires.
Les pauvres voisins sont épargnés et reçoivent des "intersignes" qui leur assurent protection.
On la signale à Carhaix, Huelgoat, Rostrenen, Callac, Gourin, Châteaulin, Quimper ...

Arrêtée à plusieurs reprises, Marion du Faouët est chaque fois libérée par des interventions secrètes, ou en s'évadant.
Mais, en 1746, son mari est pris et pendu.
Elle-même échappe de peu au châtiment.
Ses activités reprennent, mais, reconnue à Nantes, elle est de nouveau arrêtée et ramenée à Quimper, où elle est torturée et pendue sans avoir avoué ... ni jamais versé une goutte de sang !

 

Source du thème > ICI <

Publié dans Bretagne historique

Commenter cet article