Le 1er mai en Bretagne

Publié le par Reflet d'Expression

1er mai en BretagneLa veille, on élevait des arbres de mai, en l'honneur de la Vierge, et les fleurs se détachaient d'elles-mêmes afin de faire un tapis sur son passage quand elle venait les visiter.

 

D'autres disaient que c'étaient les Anges qui les répandaient devant les pas de leur reine, et pendant qu'ils se livraient à cette gracieuse besogne, le mouvement de leurs ailes produisait le grand vent qui s'élevait alors.

 

Au début du XIXème siècle, des groupes de jeunes gens parcouraient les campagnes, le soir du 30 avril, allant de ferme en ferme pour demander des œufs.

 

Dans le pays de Dinan on croyait que si parmi toutes les violettes on en trouvait une blanche, c'était parce que le manteau de la Vierge l'avait touchée.

 

Il est d'usage d'offrir des mais non seulement aux églises et aux chapelles où ils doivent servir à la décoration du mois de Marie, et aux fontaines des saints. On en place aussi, pendant la nuit, à la fenêtre des jeunes filles. Celles qui sont vertueuses, trouvent le matin de jolies fleurs, les autres des bouquets d'ajoncs, de mauvaises herbes ou d'orties.

 

A Landivisiau, on érigeait des arbres de mai devant le Presbytère, les maisons du maire et des principaux notables.

 

Dans le centre du Morbihan, on arbore, le 1er mai, une branche de hêtre à la fenêtre du logis. Parfois, les jeunes gens vont dans la nuit attacher "le mai" à la porte de leur "promise".

 

Extrait du livre de Paul-Yves Sébillot "La Bretagne et ses traditions", aux éditionx Royer Mémoire vive – Maisonneuve & Larose.

Publié dans Bretagne historique

Commenter cet article

géraldine 03/05/2011 08:08


en Ardéche, les jeunes conscrits (17/18 ans) passent dans toutes les maisons pour réclamer des oeufs et finissent dans la dernière ferme pour faire l'omelette !