La chandeleur en Bretagne

Publié le par Reflet d'Expression

chandeleur bretagneLe cierge de la Chandeleur est conservé précieusement. Quand le tonnerre gronde avec violence, on l'allume, on le place devant le rameau de laurier qui orne le bénitier et on récite une oraison à sainte Barbe. La maison est ainsi préservée de la foudre.

 

Dans la Loire-Atlantique, si on fait des crêpes ce jour-là, il ne faut pas en donner à emporter à d'autres personnes : ce serait porter la chance hors de la maison et ne pas la garder pour soi, mais on peut en donner le lendemain sans aucun inconvénient.

Aux environs de Rennes, on croyait que les mariages célébrés ce jour-là n'auraient pas de chance.

 

Les cierges bénits de la Chandeleur ont un pouvoir protecteur quand on les allume pendant l'orage, quand il y a un malade dans la maison, etc …

 

Si on mène les vaches dans les prairies après la Chandeleur "y aura point de fain (foin)". Il est d'ailleurs spécifié dans nombre de baux à ferme que les bestiaux ne pourront aller dans les prairies après le 2 février (à rapprocher le proverbe : manger son blé en herbe).

 

Aux environs de Dinan, on assure que :

Quand le Chandeleur est claire,

L'Hiver est en arrière,

Quand la Chandeleur est trouble,

L'Hiver est dans la douve.

 

Extrait du livre de Paul-Yves Sébillot "La Bretagne et ses traditions", aux éditionx Royer Mémoire vive – Maisonneuve & Larose.

 

Bulletin communal commune de Quemper-Guezennec

Publié le par Reflet d'Expression

Bulletin municipal Quemper GuezennecLa commune de Quemper Guezennec s'est rapprochée de Reflet d'Expression pour la création graphique, mise en page et impression de son bulletin municipal, parution Janvier 2011.

 

Rétrospectives 2010, projet de l'année 2011, informations pratiques et nouvelles des associations de la commune.

Un bulletin d'informations communales de 20 pages, diffusé aux administrés.

Publié dans Port-folio

Les Danses bretonnes

Publié le par Reflet d'Expression

 Elles sont nombreuses et originales et certaines semblent remonter à une haute antiquité. […]

 

- Le Jambadoa,

- Le Passe-pied,

- La Grue,

- La Ronde (Morbihan),

- Le Bal Breton (il se termine par une ronde, dit Eugène Herpin) . […] La Ridée, du pays de Vannes, La Dérobée, dansée dans le Léon et le Trégor, La Dans-a-Dal (Danse de Front), La Dans ar re Goz et la Dans ar re Yaouank (la Danse des vieux et la danse des jeunes, gavotte d'honneur, danses de Plougastel.

 

Le Jambadoa danse BretonneIl y avait aussi dans les montagnes d'Arrée les Festou-Noz (fêtes de nuit) qui duraient jusqu'au jour. Elles avaient lieu après les récoltes et en diverses occasions, la plupart en hiver. Elles étaient en voie de disparition après la guerre de 1940, et ont repris, depuis, sur des initiatives locales. . […]

 

Extrait du livre de Paul-Yves Sébillot "La Bretagne et ses traditions", aux éditionx Royer Mémoire vive – Maisonneuve & Larose.
Source photo : cartes-postales.delcampe.net

Ils ont bâti la Bretagne : Jean-Baptiste Ogée

Publié le par Reflet d'Expression

ogee.jpgFils d'un capitaine d'infanterie, Jean-Baptiste Ogée sert dans la gendarmerie avant d'être nommé à Nantes en 1753 comme ingénieur-géographe des Ponts et Chaussées de Bretagne.

Il publie un "Atlas itinéraire de Bretagne" en 1769.

Son "dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne", en 4 volumes édités entre 1778 et 1780, d'une précision et d'une richesse peu communes, reste, malgré des inexactitudes, un ouvrage toujours de référence aujourd'hui.

On lui doit aussi une très belle "Carte géométrique de la province de Bretagne", éditée en 1771.


Source visuel : http://www.udbstnazer.info/article-13669906.html

Source du thème > ICI <

Ils ont bâti la Bretagne : Marguerite Philippe Fulup, dite Marc'harid

Publié le par Reflet d'Expression

37825610.jpgNée et décédée à Pluzunet (1837-1909), Marc'harid était conteuse.

Totalement illetrée, mais douée d'une mémoire prodigieuse, elle connaît à la perfection plus de 300 contes ou chants bretons qu'elle récite à l'occasion dans les fêtes populaires locales.

Remarquée par Anatole Le Braz, elle devient une source d'information irremplaçable pour lui et pour François Luzel, sur tout ce qui constitue la tradition orale du Trégor.

Grâce à elle, beaucoup de ce qui concerne les croyances, les légendes et les traditions de la Bretagne ancienne a pu être conservé et servi de base aux travaux de ces auteurs.

Une statue la représentant a été érigée au bourg de Pluzunet.

Photo : JLMEVEL

 

Source du thème > ICI <

Ils ont bâti la Bretagne : Michel Le Nobletz

Publié le par Reflet d'Expression

nobletz7.jpgMissionnaire diocésain né en 1577 à Plougerneau au manoir de Kerodern, il meurt en 1652 au Conquet.

Après des études à Ploudaniel, puis à Bordeaux, Michel Le Nobletz reçoit la prêtrise en 1607.
Après des séjours successivement à l'île-Molène, Ouessant, Batz, Lochrist (Le Conquet), Landerneau, sa vocation de missionnaire éclate.

Il parle breton et utilise des tableaux imagés (taolennoù) pour mieux faire passer son message religieux auprès des paroissiens illetrés.

Toute sa vie, il prêche ou enseigne le catéchisme en insistant sur les dangers qui guettent l'homme.

On le voit à Quimper, Le Faou, Concarneau, Pont-l'Abbé, Audierne, l'île-de-Sein, Douarnenez, puis il revient dans le Léon, au Conquet, mais à 72 ans, épuisé et malade, il meurt saintement. Il est inhumé à Lochrist (Le Conquet).

Source photo : http://www.geocaching.com/seek/cache_details.aspx?guid=81de43bd-acc1-41b1-bb31-5b04f84c22e0

 

Source du thème > ICI <