78 articles avec bretagne historique

Le 1er mai en Bretagne

Publié le par Reflet d'Expression

1er mai en BretagneLa veille, on élevait des arbres de mai, en l'honneur de la Vierge, et les fleurs se détachaient d'elles-mêmes afin de faire un tapis sur son passage quand elle venait les visiter.

 

D'autres disaient que c'étaient les Anges qui les répandaient devant les pas de leur reine, et pendant qu'ils se livraient à cette gracieuse besogne, le mouvement de leurs ailes produisait le grand vent qui s'élevait alors.

 

Au début du XIXème siècle, des groupes de jeunes gens parcouraient les campagnes, le soir du 30 avril, allant de ferme en ferme pour demander des œufs.

 

Dans le pays de Dinan on croyait que si parmi toutes les violettes on en trouvait une blanche, c'était parce que le manteau de la Vierge l'avait touchée.

 

Il est d'usage d'offrir des mais non seulement aux églises et aux chapelles où ils doivent servir à la décoration du mois de Marie, et aux fontaines des saints. On en place aussi, pendant la nuit, à la fenêtre des jeunes filles. Celles qui sont vertueuses, trouvent le matin de jolies fleurs, les autres des bouquets d'ajoncs, de mauvaises herbes ou d'orties.

 

A Landivisiau, on érigeait des arbres de mai devant le Presbytère, les maisons du maire et des principaux notables.

 

Dans le centre du Morbihan, on arbore, le 1er mai, une branche de hêtre à la fenêtre du logis. Parfois, les jeunes gens vont dans la nuit attacher "le mai" à la porte de leur "promise".

 

Extrait du livre de Paul-Yves Sébillot "La Bretagne et ses traditions", aux éditionx Royer Mémoire vive – Maisonneuve & Larose.

Ils ont bâti la Bretagne : Maurice dit Morvan Marchal

Publié le par Reflet d'Expression

morvan marchalArchitecte né en 1900 à Vitré, créateur du Gwenn ha du.

Après des études à Rennes et à Paris, Maurice Marchal devient professeur à l'école des Beaux-Arts de Rennes.
En 1918, il fonde avec Job de Roincé le mouvement "Breiz Atao" (Bretagne toujours) et le journal du même nom.
C'est en 1923, qu'il imagine le drapeau à cinq bandes noires (évêchés gallos) et quatre bandes blanches (évêchés bretonnants), qui est inauguré sur le pavillon de la Bretagne à l'exposition de 1925 et qui devient le drapeau officiel de la Bretagne.
En conflit avec Olier Mordrel, Morvan Marchal quitte "Breiz Atao" en 1928 et publie en 1932 son ouvrage "L'Art breton", aujourd'hui quasi introuvable.

 

Source du thème > ICI <

Le 1er avril en Bretagne

Publié le par Reflet d'Expression

poisson avril en bretagneEn Haute-Bretagne, c'est également le jour où l'on fait des attrapes en envoyant les enfants et les naïfs chercher un objet inexistant chez les voisins, comme "la corde à tourner le vent" ou "la pierre à faire couler la courée (maladie) des cochons".


Et lorsqu'il revient les mains vides, on va au devant de lui avec la poêle à frire en la lui montrant et en criant plusieurs fois "Poisson d'Avril" !

 

 

 

 

 

Extrait du livre de Paul-Yves Sébillot "La Bretagne et ses traditions", aux éditionx Royer Mémoire vive – Maisonneuve & Larose.

Ils ont bâti la Bretagne : Marie-Louise Lemonnier, née Toulmouche

Publié le par Reflet d'Expression

Fille d'un avoué rennais, elle débarque par hasard à Locronan à l'âge de 60 ans, après la mort de son mari. 

Marie-Louise Lemonnier consacre dès lors toute son énergie et ses ressources à aider des institutions bretonnes.
Elle crée d'abord une école "Anne de Bretagne" pour les filles, une autre pour les garçons, une maison pour les maîtres, un théatre et la chapelle de Plaz-ar-C'horn à Locronan ; puis une école de pêche et de navigation à Groix, un orphelinat de la marine à Pornic et une station de sauvetage en mer à Primelin.

Marie-Louise Lemonnier finance aussi la digue de Loctudy, un laboratoire de chimie à l'école de médecine de Nantes (en souvenir de son mari).

Elle fait aussi de nombreux dons à des particuliers en difficulté.

Le musée de Rennes et celui de Quimper reçoivent de leur côté des oeuvres d'art.

La poursuite de toute cette oeuvre est assurée par des fondations, mais, qui se souvient encore de cette femme généreuse qui fit tant pour la Bretagne ?

 

Source du thème > ICI <

Ils ont bâti la Bretagne : Jean-François Le Bras, dit Anatole Le Braz

Publié le par Reflet d'Expression

anatole le brazFils d'instituteur, Anatole Le Braz se destine à l'enseignement après de brillantes études.

Professeur à Quimper, puis à l'université de Rennes, toute son activité littéraire de conteur et de poète, sous le nom d'Anatole Le Braz, sur les grands thèmes de la nature, de l'amour et de la mort, est consacré à la Bretagne qu'il veut "armoricaine".

Bretonnant, Anatole Le Braz popularise les légendes et les chansons des veillées et des pardons du Trégor et de Cornouaille, qu'il se fait conter par Marc'harid Menguy, dans sa petite maison de Port-Blanc.

En celtique érudit, Anatole Le Braz collabore à toutes les grandes revues de son temps, et son oeuvre, très abondante, essentiellement régionale, en fait l'un des plus grand écrivains de la Bretagne.
Il est surtout connu pour sa "Légende de la mort chez les Bretons armoricains" en 1893 (2 vol.) et "Au Pays des pardons" en 1894, mais aussi par ses "Contes du soleil et de la brume", un roman "Pâques d'Islande" en 1897 et par son "Théatre celtique" en 1905.

 

Source du thème > ICI <

Place du centre de Guingamp

Publié le par Reflet d'Expression

place du centre de GuingampCette photo inédite de la place du Centre à Guingamp a été tirée le 03 septembre 1897 chez P.Le Michel, photographe, rue Notre-Dame.

UNe vie de village s'offre à nous, telle qu'on pouvait encore la voir dans les bourgs des années 1950.

Le cheval et le piéton sont rois, petits métiers et petits commerces s'affichent paisiblement.

"L'omnibus" est arrêté sur la chaussée pendant que le cocher se désaltère, sans doute au Café Guillossou.

Des ménagères devisent à côté de la Venelle du Moulin de la Ville, on entend presque parler breton.



Source : Le Goëlo – Palantines – De Yves Coativy – Daniel Giraudon – Jean-Jacques Monnier.

 Un livre à voir, un livre à lire.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>