78 articles avec bretagne historique

Armorique, pays des Celtes armoricains

Publié le par Reflet d'Expression

genese-armorique-carteCe nom apparaît à l'âge du fer (vers 500 av. JC).
Bien que l'Armorique soit beaucoup plus ancienne, ayant été occupée successivement par les hommes de la préhistoire, les Ligures et les Celtes.

Il est souvent donné à la Bretagne avec laquelle on l'identifie habituellement.

En réalité, sont armoricaines à l'origine "pays qui est devant la mer", toutes les régions de l'ouest de la Gaule, comprises entre la Gironde et la basse Seine.
Le terme d'Armorique garde cette signification jusqu'à l'époque franque.

Il était connu des Romains et sans doute, avant eux, des Phéniciens.

Celui de Britannia (Bretagne) s'y substitue au Vème siècle pour désigner la partie armoricaine conquise par les Celtes insulaires brittoniques, lorsque ces derniers viennent se fondre au IVème siècle dans la population gauloise d'origine.

Un site internet à visualiser, sur l'Armorique > ICI <

Ils ont bâti la Bretagne : Louis Le Floch, dit Loeiz

Publié le par Reflet d'Expression

flochBarde breton ; après de bonnes études primaires et secondaires, il fait de nombreux métiers, et devient en 1902, colporteur et marchand de plantes médicinales.
Vers 1907, il commence à écrire en breton dans plusieurs journaux et sur feuilles volantes des nouvelles, chansons, contes, romans et vies de saints, qui connaissent un grand succès.
1867 - Bodilis / 1936 - Lannilis

A visiter, le site internet  "Chansons en Breton sur feuilles volantes"


Source du thème > ICI <

Ils ont batî la Bretagne : François-Marie Andrieux

Publié le par Reflet d'Expression

Histoire du papierIndustriel, il est le fondateur des papeteries de Glaslan à Plourin-lès-Morlaix et Pleyber-Christ.
En 1814, il est juge au tribunal de Morlaix. Au conseil municipal, il oeuvre pour l'amélioration des conditions de navigation, tout en se préoccupant de soulager le sort des malheureux.
En 1815, il arme deux navires qui naviguent entre Morlaix, Bordeaux, Marseille et Rouen.
De 1820 à 1825, il accroit sa participation dans la construction et l'armement pour le petit et le grand cabotage à Morlaix. En même temps, il développe l'industrie hôtelière en faisant appel à des contremaîtres anglais et des ouvriers normands.

- Un livre à feuilleter, sur les papeteries de Glasan à Pleyber-Christ > ICI <
- Des informations sur la ville de Pleyber-Christ > ICI <



Source du thème > ICI <

Ils ont bâti la Bretagne : "Le Bretagne" Cuirassé

Publié le par Reflet d'Expression

le cuirasse bretagneC'est l'un des rares bâtiments ayant servi au combat au cours de deux conflits mondiaux.

Son lancement s'effectue à Brest en 1913. Il rejoint ensuite l'armée navale à Argostoli et combat en Méditerranée pendant toute la guerre.

Après l'armistice ce 1918, son artillerie est renforcée. En 1939, le "Bretagne" est envoyé à Alexandrie, puis à Mers el-Kébir, où il se trouve pendant l'attaque de la "Royal Navy" en 1940.

Touché par les coups du "Hood", du "Barham" et du "Résolution", il coule en entraînant 917 victimes.

Source du thème > ICI <

Ils ont batî la Bretagne : Abeozen Fañch

Publié le par Reflet d'Expression

Donner un nom à un lieu, c'est lui donner une identité, l'inscrire dans la continuité d'une histoire ...
Certains noms de rues en Bretagne portent une identité à connotation souvent forte, en rappelant des personnages ayant joué un rôle reconnu dans l'histoire de la Bretagne. 
Pour la fierté des habitants, en souvenir de leurs racines, pour rendre hommage à des personnes qui ont fait l'histoire, et pour que ces noms soient connus de générations en générations.
Le livre "Les noms qui ont fait l'histoire de Bretagne", aux éditions "Coop Breizh et Institut culturel de Bretagne" présente un ensemble de "noms qui ont fait l'histoire", hommes et femmes célèbres de Bretagne.

Parfois, un extrait concernant ces personnages plus ou moins connus sera mentionné dans le blog, personnages choisis au travers des rues vues et revues au long de flâneries en Bretagne ... 




Abeozen-yaouankAprès des études secondaires à Morlaix, il envisage de devenir prêtre, puis y renonce et devint professeur de lettres.
Il est cependant avant tout romancier en langue bretonne, et aussi linguiste spécialiste du gallois.
Il traduit en breton le "Mabinogion", livre de récits épiques gallois.
Il publie plusieurs pièces de théatre, parmi lesquelles "Dremm an Ankou", "Hervelina Geraouel", et une histoire de la littérature bretonne, "Istor lennegezh vrezhonek an amzer-vremañ".
Né en 1896 à Saint-Sauveur (Finistère), décédé en 1963 à La Baule (Loire Atlantique).

Les Johnnies, bicyclettes et oignons de Roscoff

Publié le par Reflet d'Expression

Avec leur casquette et leurs chapelets d'oignons sur le guidon de leur bicyclette, les johnnies sont la figure emblématique de Roscoff où ils ont leur rue et leur maison.

Pendant près de cent cinquante ans, des dizaines de johnnies firent la navette entre la Bretagne et les îles Britanniques pour vendre les oignons nouveaux en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles.

Certains n'avaient que treize ans lors de leur première traversée pour Cardiff en 1945.

Lors de leurs séjours, qui duraient jusqu'à cinq mois, à bicyclette avec leurs colliers d'oignons et d'échalotes outre-Manche, ils apprirent même à parler anglais avec un fort accent gallois.

L'avénement des transports modernes a entraîné la disparation des johnnies et ils ne sont aujourd'hui plus qu'une trentaine.

D'autres informations sont visibles sur le blog de Ulysse :
> ICI pour quelques photographies.



Extrait de "La Bretagne - Région gourmande" - Edition Hatier - Kate Whiteman

<< < 10 11 12 13