98 articles avec lecture

Lecture : La femme au manteau violet, de Clarisse Sabard

Publié le par Reflet d'Expression

La femme au manteau violet, de Clarisse Sabard

Une magnifique histoire, une plongée dans un récit de famille des années 30 à nos jours.

Et nous voilà embarqué en Angleterre dans le Devon et en Amérique.

Une quête d'intrigues familiales dont il est impossible d’en imaginer le dénouement, tant le roman est bien déroulé. J'ai apprécié les chapitres établis en fonction des époques. On s'y retrouve ainsi aisément, et il en est ainsi commode de stopper la lecture si nécessaire.

Seules les longueurs dans les échanges verbaux m'ont un peu ennuyée. Il faut vraiment prendre son temps pour chaque page, savourer l'histoire et s'en imprégner.

Du côté de l’Amérique et de la « grande dépression : beaucoup de recherches historiques très intéressantes.

Du côté de notre époque actuelle : une très belle représentation entremêlant technologie, vie en campagne et vie de tous les jours.

Ma 4ème lecture de cette auteure, dont « Les lettres de Rose » et « La plage de la mariée » m’avaient totalement captivée et troublée. Ce roman-ci m’a moins accaparée, à relire peut-être plus dans un moment de ma vie plus calme :)

Je lui donne un 8/10.

4ème de couverture
2018. À la suite d’un accident, Jo apprend qu’elle risque la rupture d’anévrisme, et que l’opération qui pourrait la sauver n’est pas sans risques. Persuadée qu’elle va mourir, elle se réfugie chez son grand-père. Elle découvre alors qu’il a reçu quinze ans plus tôt un pendentif, accompagné de quelques mots griffonnés : « De la part de Charlotte, qui n’a jamais oublié Gabriel. Ce souvenir vous revient de droit. » Déterminée à percer ce secret de famille, Jo se rend en Angleterre, sur les traces du mystérieux bijou.1929...

Publié dans Lecture

Lecture : classification des romans par genre

Publié le par Reflet d'Expression

On lit, on range, on reprend un autre livre… et on oublie les précédents ;)

Un petit condensé de toutes mes lectures permettra un choix en fonction des sujets que j’ai jugé de prédilection.

Pas de policier, pas de thriller et pas de livre « qui font pleurer ». Juste des romans pour se détendre et  nous emmener, pour quelques pages, « en voyage avec des amis » .

Titre, auteur et note (donnée par mon ressenti, sur 10).

smiley Intergénérationnel

surprise Souvenirs passés VS vie dans le présent, lecture par chapitre

laugh La vie de tous les jours, tout en humour !

indecision La vie poignante : bonheur, malheur, tristesse, famille, amis, rencontre, destin

blush La vie : professionnelle et amoureuse

angel La vie : du début à la fin

cheeky Façon "Policier" : humoristique ou pas

wink Livre dit "de gare ou de plage"

surprise Inclassable

Publié dans Lecture

Lecture : Chez Scarlette de Hervé Bellec

Publié le par Reflet d'Expression

chez Scarlette de Hervé Bellec

Une histoire qui semblait réellement intéressante, avec ses personnages atypiques, de provenances diverses, et leur vie souvent en morceaux.

La Bretagne et une île. Alors oui, j’étais ravie.

Mais, mais ! Comme je me suis ennuyée. Pour ma part, bien trop de détails sur des choses anodines. On aime ou on n'aime pas ce style d’écriture. On plonge dedans et on se laisse emporter dans ses détails. Je préfère laisser courir mon imagination, d’autant que cela aurait ainsi mis plus de piments sur le déroulement des évènements. Un ouvrage qui emmènera des lecteurs qui aiment prendre leur temps à chaque page.

Je lui donne un 6/10.

4ème de couverture :
Nous sommes en novembre, miz du en breton, le mois noir, dans une île bretonne à une heure du continent. Scarlette, la patronne du bar de la Falaise, vit là, tout simplement parce qu’elle y est née, et son bistrot en est l’épicentre. Solange, la Parisienne, est venue y trouver refuge pour fuir un passé trop encombrant et un avenir trop douloureux. Phanie, la jeune policière, aussi, peut-être pour tout remettre en question. Marina, l’énigmatique médecin de l’île, soulage les peines de chacun comme elle peut. Morgane, la fille de Scarlette, se morfond, loin de son île, à Nantes où elle fait ses études et veut rentrer quoi qu’il en coûte. La tempête gronde, les falaises s’effondrent, les digues cèdent, les arbres se couchent et les grandes marées menacent de submerger l’île, comme au temps d’une antique légende. L’île est maintenant totalement isolée. Mais les femmes s’entraident, se soutiennent, chantent et dansent autour du vieux juke-box en buvant du champagne comme pour narguer le mauvais sort. Pierrot la Lanterne, gardien de phare à la retraite, et Baptiste le trompettiste restent en retrait et les observent, tantôt amusés, tantôt fascinés. Sur une île au large de la Bretagne, cinq destinées de femmes malmenées par les tempêtes d’automne vont se croiser au fil de la plume nostalgique, cocasse, drôle et désenchantée à la fois de l’écrivain breton, Prix de la ville de Vannes 2020.

Publié dans Lecture

Lecture : Face à la mer immense, de Lorraine Fouchet

Publié le par Reflet d'Expression

Face à la mer immense, de Lorraine Fouchet

Retour sur l’île de Groix, après la lecture de « Poste restante à Locmaria » il y a quelques années.

Un peu sur le même principe, des chapitres courts et orientés sur un ou plusieurs personnages.

Une magnifique histoire autour d’individus blessés psychiquement qui, en se rapprochant, surmonteront, ou plutôt atténueront, leurs souffrances.

Une jolie écriture fluide qui nous emporte sur l’île pour le temps de ce week-end durant lequel se dévoile chaque vie.

On a l’impression de faire partie du voyage. Et quel beau voyage, au fond. Ouvrir son cœur grâce au bonheur, à la joie ou à la tristesse, pour repartir apaiser.

J’ai beaucoup apprécié ce principe du livre dans le livre...

Je lui donne un 9/10.

4ème de couverture : 
En devenant romancière, Prune ignorait qu'elle serait aussi marieuse. Pourtant, grâce à l'un de ses livres, un couple va s'unir à Groix. Et elle est conviée à la noce. Elle qui s'était juré de ne plus jamais remettre les pieds sur l'île accepte. Il est peut-être temps de cesser de fuir. Sur place, fuir sera de toute façon impossible : une tempête retient les bateaux à quai. Les invités vont devoir se supporter plus longtemps que prévu... advienne que pourra ! Que serait un mariage sans imprévus, petites vengeances familiales et rencontres sentimentales ? Certains sont là par affection, par politesse, ou pour ne pas dormir seuls. Mais cerné par la mer immense, chacun repartira transformé.

Publié dans Lecture

Lecture : Le bazar du zèbre à pois de Raphaëlle Giordano

Publié le par Reflet d'Expression

Le bazar du zèbre à pois, raphaelle giordano

Un titre attrayant, des personnages atypiques, un peu paumés ou réellement dans l’air du temps.

Mais je regrette de ne pas avoir su me laisser emporter dans cette lecture qui pourtant aurait pu être un beau roman de vies de tous les jours.

A mon sens, beaucoup trop de pensées et de réflexions sur le bien-être et le développement personnel.

J’avais apprécié « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une », car on savait, dès le départ, que c’était un livre pour réfléchir sur sa propre vie. Je reste donc un peu dépitée, m’attendant cette fois à une véritable aventure pittoresque.

Je lui donne un 6/10

4ème de couverture :
Basile, inventeur au génie décalé, vient d'ouvrir une boutique comme il n'en existe pas : " Le Bazar du zèbre à pois. Objets provocateurs ", est-il écrit sur la devanture. Des créations pleines d'humour et de poésie, véritables déclencheurs d'émotions, de sensations et de réflexions. Un lieu à vivre et à rêver. De quoi bousculer les habitants de cette petite ville conventionnelle où il a grandi. Un soir, le carillon de la porte d'entrée retentit, un grand ado apparaît, voilà Arthur. Arth' pour les intimes, qui exprime ses colères à ciel ouvert grâce au street art, fâché qu'il est avec le système qui n'a pas l'air de vouloir lui laisser une place... au grand désespoir de sa mère Giulia, "nez" talentueux, désabusée de cantonner son talent à la conception de déodorants. Mettez certaines personnes en présence : il ne se passe rien. Mettez-en d'autres ensemble et, soudain, c'est un feu d'artifice. Entre Basile, Arthur et Giulia, c'est une rencontre-silex.

Publié dans Lecture

Lecture : La maison de Bretagne, de Marie Sizun

Publié le par Reflet d'Expression

la maison de bretagne, Marie Sizun

Une jolie lecture qui nous emmène sur l’île Tudy, j’imagine, non mentionnée mais si bien décrite.

J’ai aimé le fait que ce ne soit pas la « mauvaise surprise » qui soit le sujet de l’ouvrage, mais ses conséquences qui emmène Claire dans de profonds et parfois douloureux souvenirs.

Ce roman, dont l’écriture fluide mêle mélancolie et subtilité, nous rappelle combien il est important de communiquer pour enrayer toutes situations conflictuelles.

Malgré une fin agréable, j’aurais aimé que Claire se pose une question, que je ne dévoilerais pas bien sûr. L’auteure nous laisse peut-être imaginer cela.

Je lui donne un 7/10

4ème de couverture :
Décidée à vendre la maison du Finistère, où depuis l’enfance, elle passait ses vacances en famille, parce que restée seule, elle n’en a plus l’usage, et surtout parce que les souvenirs qu’elle garde de ce temps sont loin d’être heureux, Claire prend un congé d’une semaine de son bureau parisien pour régler l’affaire. Elle se rend sur place en voiture un dimanche d’octobre. Arrivée chez elle, une bien mauvaise surprise l’attend. Son projet va en être bouleversé. Cela pourrait être le début d’un roman policier. Il n’en est rien ou presque. L’enquête à laquelle la narratrice se voit soumise n’est que prétexte à une remontée des souvenirs attachés à cette maison autrement dramatique pour elle. Et si, à près de cinquante ans, elle faisait enfin le point sur elle-même et les siens ?

Publié dans Lecture

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>