103 articles avec lecture

Lecture : Promets-moi d’être heureux, de Célestin Robaglia

Publié le par Reflet d'Expression

Promets-moi d'être heureux de Célestin Rabaglia

Pour les amoureux de la Bretagne, de la nature et des croyances druidiques, ce livre est une pépite.

Un mélange de roman et de bien-être psychologique, pour apprendre à être en harmonie avec la nature. Et être heureux. Savoir se contenter de peu, traverser les épreuves de la vie, en comprendre les raisons. Il me rappelle un peu « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une ».

C’est une jolie lecture pour les personnes qui ont déjà une pensée vers ce mode de vie. J’imagine que pour beaucoup de personnes, c’est incompréhensible de vivre ainsi et c’est une baliverne. Et certes, cela reste de la fiction, tout n’est pas si « simple », dans ce monde capitaliste.

Je lui donne un 9/10, parce que cette manière de vivre est proche de la mienne, et ce livre m’a fait du bien, au fond.

4ème de couverture :
Désabusé par la vie, Gabriel a renoncé à ses rêves de changer le monde. À 27 ans, il est enlisé dans sa routine parisienne et partage son quotidien avec son cousin Noé, un rêveur asocial. La vie de Gabriel bascule lorsqu'il se retrouve sans préavis tuteur d'Aziliz, sa nièce de dix ans. Avec une sagesse déconcertante, Aziliz remet en cause le simulacre de vie qu'il mène avec Noé et le pousse à écouter ses désirs enfouis. Gabriel se rappelle alors la promesse qu'il a faite à sa sœur, Clara, lors d'un rêve étrange. Poussé par cet engagement, il décide de tout plaquer. Sans projet ni point de chute, il part avec Aziliz et Noé direction la Bretagne, avec un seul rêve : trouver un lieu où ils pourront vivre en symbiose avec la nature. Pour Gabriel, c'est le début d'un cheminement personnel. Au contact de l'essence vibratoire de la forêt, il se reconnecte à sa propre nature et apprend à cultiver les bonheurs simples de la vie. Cette histoire poignante, au cœur de la forêt bretonne, promet de vous relier à la nature. Toute la magie de la sobriété heureuse pour vivre en harmonie avec soi...

Extraits : 
Les peurs ne conditionnent pas entièrement notre vie. Heureusement, car celle-ci serait un vrai enfer pour la plupart d’entre nous, sinon ! En moyenne, seules cinq pour cent de nos peurs se réalisent. […]
La peur empêche essentiellement de profiter du moment présent. Tu passeras à côté du moment présent en imaginant le pire.
Pour toi, l’humanité est mauvaise par nature ? […] Elle est faible et égoïste. Ce n’est pas tant qu’elle est foncièrement méchante, mais plutôt qu’elle ne pense qu’à ses propres intérêts, quitte à tout détruire dans sa quête de l’avoir.
Se préparer au malheur, c’est le vivre deux fois.

Publié dans Lecture

Lecture : Mardi soir, 19h, de Gilles Legardinier

Publié le par Reflet d'Expression

gilles legardinier mardi soir 19h

Oh me revoilà à m’enfouir dans un énième roman de Gilles, énième roman, mais tellement « Gilles ».

Quel bonheur de retrouver son style, ses personnages souvent « hors normes », puis, ce que j’aime par-dessus tout, ses rapprochements caricaturaux qui reflètent tant sa signature.

J’ai dévoré, j’étais pressée de tourner les pages, j’ai ri, j’étais triste, puis j’ai ri à nouveau.

Certains diront que ce n’est pas possible, toutes ces aventures ! Et c’est justement cela qui nous permet de nous évader, d’imaginer ces situations si burlesques dans lesquelles se retrouvent bien souvent ces héros d’un moment.

Les chapitres courts permettent d’arrêter la lecture aisément, et même les nombreux personnages se différentient naturellement.

Alors oui, c’est une écriture particulière, on aime, on adore ou on déteste. Pour ma part, c’est tellement divertissant que je ne m’en lasse pas. C’est bien simple, à chaque nouvel ouvrage, la dernière page tournée, je me dis « Ah mais c’est celui-ci, mon préféré ! ». Non, je les aime « presque » tous.

Je me permets deux citations, tant elles m’ont parlée. La première qui m’a offert un bon fou-rire, la seconde qui fait réfléchir.
Chapitre 32 : « Parmi les nouveaux patients du week-end, une femme a été admise suite à un accident de karting tellement violent qu’en plus de lui fracturer une jambe et de lui fêler quatre côtes, le choc a décalé une de ses prothèses mammaires pour l’envoyer directement à côté de l’autre. Du jamais vu. Même les chirurgiens pensaient que c’était impossible. Du coup, elle a les deux seins du même côté. »
« J’ai appris que les tunnels d’obscurité conduisent à la lumière, j’ai découvert que seuls les doutes mènent à de vraies découvertes. Je sais que nos rivières de larmes permettent aussi aux barques dans lesquelles on rame d’avancer. Quiconque possède un cœur peut fabriquer ses propres océans pour naviguer de par le monde. »


Je lui donne un 10/10

4ème de couverture :
Elynn est assez jeune pour avoir la vie devant elle. Pourtant, elle a souvent le sentiment que ses rêves sont de plus en plus loin derrière. Entre son couple qui végète et la réalité quotidienne de son métier d'infirmière, la jeune femme a l'impression de faire du sur-place dans un horizon sans intérêt. Comment en est-elle arrivée là ? Qu'est devenue l'enfant pleine d'envies qu'elle était ? Cherchant à bousculer sa routine, Elynn s'inscrit dans un club de sport. De rencontres inattendues en expériences inédites, ce simple rendez-vous va vite se révéler essentiel et déclencher d'imprévisibles réactions en chaîne. Elynn et ses nouvelles amies vont peu à peu trouver les moyens de forcer les verrous qui les entravaient. La cage ne résistera pas longtemps...

Publié dans Lecture

Lecture : Aurore, de Bertrand Touzet

Publié le par Reflet d'Expression

Aurore de Bertrand Touzet

Un roman tout en douceur, écrit simplement, pas de suspens, pas vraiment de rires, de pleurs ou de disputes.

Ici, l’auteur nous plonge juste quelques mois en tant que témoin de la vie d’une infirmière à domicile, sa vie auprès des patients, souvent âgés, les difficultés de ce métier, mais aussi l’amour du métier.

Puis Aurore, sa vie privée, intime, son lourd passé, son fils, et son adoption atypique. On y découvre alors 3 générations qui apprennent à se connaître. C’est beau.

Je me suis régalée avec cette lecture apaisante se lisant aisément. Elle fait également comprendre la vie complexe dans ce domaine, oh combien, d’ailleurs je les admire ces professionnelles.

Ce n’est pas de la « grande » écriture parfois trop complexe à suivre selon notre état d’esprit.
Le peu de personnages nous offre une béatitude qui m’a fait un bien fou.

Je lui donne un 10/10.

4ème de couverture :
« Vieil homme ne voulant pas finir seul ou en maison de retraite cherche une personne ou une famille qui voudrait l’adopter. » Comme un appel au secours, cette petite annonce écrite par Noël, qui a peur de se perdre dans sa solitude. Une bouteille à la mer que va saisir Aurore, infirmière dans une petite vallée pyrénéenne, elle qui a enfoui depuis des années ses secrets, son drame. Elle croyait juste aider un vieil homme et sa vie va être bouleversée. Aurore est l’histoire d’une rencontre entre des êtres de générations qui habituellement ne font que se croiser, c’est un récit plein de justesse sur la fragilité des souvenirs et sur le temps qui passe. C’est enfin le portrait d’une renaissance, celle d’une femme d’aujourd’hui.

Publié dans Lecture

Lecture : L'Himalaya breton, de Nicolas Legendre

Publié le par Reflet d'Expression

L'Himalaya breton de Nicolas Legendre

Une véritable pépite, pour les amoureux de cette magnifique Bretagne intérieure, si particulière et attachante.

On découvre ou on redécouvre d’une autre façon ces lieux connus ou inconnus.

L’écriture est à la fois poétique et enivrante. On à cette impression de voyager avec l’auteur, notamment lorsque l’on a déjà serpenté ces humbles chemins.

Tout était parfait, un voyage fabuleux qui ne donne qu’une seule envie, c’est de marcher également sur ces pas, et d’en savourer à nouveau, et d’un autre point de vue, ces choses pas forcément perçues précédemment.

Découvrir des personnes atypiques, des lieux originaux. En apprendre beaucoup sur la Bretagne d’avant, la difficile vie des habitants de l’Argoat, autrefois.

Les conclusions de l’auteur sont juste exceptionnelles et font vraiment réfléchir.

Ah ! Un roman à avoir sur sa table de nuit, et à lire et relire lorsqu’on a besoin d’un voyage virtuel, à défaut de pouvoir marcher pour de vrai.

Je lui donne un 11/10

4ème de couverture : 
Du massif de Paimpont au Menez Hom, du Mont-Dol aux Monts d’Arrée, Nicolas Legendre est parti à l’assaut de vieux sommets que les millénaires ont tassés. Road-trip bouillonnant et poétique, L’Himalaya breton est une plongée dans l’histoire et une immersion dans la Bretagne intérieure. Depuis ces montagnes qu’il gravit et sur lesquelles il bivouaque parfois, l’auteur dépeint un territoire façonné par l’être humain, transfiguré par la civilisation industrielle, mais où demeurent, çà et là, des trésors de nature “sauvage”. Les aquarelles de Joëlle Bocel immortalisent la rudesse et la beauté de ces reliefs.  

Publié dans Lecture

Lecture : Le bureau du mariage idéal, une enquête de Sparks et Bainbridge de Allison Montclair

Publié le par Reflet d'Expression

Le bureau du mariage idéal

Après avoir passé quelques bonnes semaines dans la série de Julia Chapman, « Les détectives du Yorkshire » c’est compliqué de me jeter dans un autre roman.

Le bureau du mariage idéal, une enquête écrite par une anglaise et qui se déroule en Angleterre. J’ai supposé que cela serait l’idéal pour une belle continuité.

Une jolie histoire et des personnes portants des lourds secrets.
Incontestablement une chose que je n’aime guère, bien sûr pour donner l’envie d’aller au bout du roman en ajoutant du piment, mais ces petits secrets que même entre-amis on ne se dévoile pas, je n’en vois pas la raison. D’autant que finalement, ce n’est pas le sujet central du roman. Livrer ses secrets en tout début aurait offert, à mon sens, de nous attacher bien plus aux personnes.

Une jolie histoire, donc, une jolie intrigue, mais quelque chose fait que je n’ai pas accroché. L’époque ? Non là de critiquer cette époque dramatique, très bien décrite d’ailleurs, mais parlait-on réellement ainsi, se vouvoyait-on entre amis ? Je doute, c’est une contrariété de la traduction, j’imagine, et étrangement, cela m’a gêné tout au long de ma lecture. L’affaire est bien ficelée avec une sacrée surprise à quelques pages de la fin. Mais comme souvent, une fin trop brève. Comme si l’auteur voulait clore son écriture hâtivement.

Je lui donne un 8/10

4ème de couverture
Alors que Londres se remet lentement de la Seconde Guerre mondiale, deux femmes que tout oppose s’associent pour monter une société au cœur du quartier de Mayfair, le Bureau du Mariage Idéal. L’impulsive Miss Iris Sparks à l’esprit vif et Mrs Gwendolyn Bainbridge, veuve pragmatique et mère d’un jeune garçon, sont résolues à s’imposer dans un monde qui change à toute vitesse. Mais les débuts prometteurs de leur agence matrimoniale sont menacés quand leur nouvelle cliente, Tillie La Salle, est retrouvée morte et que l’homme arrêté pour le meurtre se trouve être le mari potentiel qu’elles lui avaient trouvé. La police est convaincue de tenir le coupable mais Miss Sparks et Mrs Bainbridge ne sont pas du même avis. Afin de laver le nom du suspect – et rétablir la fragile réputation de leur agence – Sparks et Bainbridge décident de mener leur propre enquête. Elles ne savent pas encore qu’elles vont mettre leur vie en danger…

Publié dans Lecture

Lecture : L’auberge, de Julia Chapman

Publié le par Reflet d'Expression

Après avoir dévoré les 6 premiers tomes de la série « Les détectives du Yorkshire », c’était avec plaisir que je revenais un peu en France.

Et que dire de ce roman ? Adorable.

Oui, voilà le terme juste, correspondant, à mon sens, à cette jolie lecture : adorable.
Bien sûr, on retrouve la touche Julia Chapman : une commune, de nombreuses personnes qu’il faut s’approprier, et c’est parti pour quelques mésaventures de ce couple anglais venu ouvrir une auberge au fin fond d’un village relativement rural dans les Pyrénées.
Moins coriace que sa série culte, on s’y retrouve, on prend plaisir à rejoindre ces habitants, leur amitié tout comme leur malveillance, les petites querelles et les grandes entraides.
Il se lit simplement, tranquillement, c’est un ouvrage bien reposant. Il dispose d’une vraie fin, qui n’empêche nullement quelques tomes à suivre.

Je lui donne un 9/10.

4ème de couverture :
Branle-bas de combat dans la petite commune pyrénéenne de Fogas : l’Auberge des Deux Vallées vient d'être rachetée par un couple d’Anglais. Les habitants vont-ils devoir troquer foie gras, garbure et cassoulet contre bœuf bouilli, fish & chips et infâme jelly ? Sus à l’envahisseur ! Ni une ni deux, le maire, fou de rage, convoque d'urgence un conseil municipal, mais les querelles internes ne font que jeter de l'huile sur le feu... Français et Britanniques sauront-ils trouver un terrain d'entente à la table des négociations ?

Publié dans Lecture

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>