74 articles avec lecture

Lecture : Valentine ou la belle saison de Anne-Laure Bondoux

Publié le par Reflet d'Expression

Une jolie écriture, un joli début, une histoire de famille profonde. 

J'ai été happée immédiatement, emmenée dans cette lecture aisée et captivante, notamment à un moment bien particulier, à quelques chapitres du tout premier. Une surprise ! Mais quelle surprise ! J'ai dû même relire deux fois, et oui, j'avais bien compris ! Une surprise qui m'a donnée envie de ne pas aller me coucher pour connaître le dénouement de ces secrets familiaux, car oui, il y a secrets, sinon avouons que l'histoire serait creuse. 

J'ai aimé Fred, Valentine, les amis, la famille. Je m'y suis retrouvée, un peu... Arrivée à la "moitié de sa vie" et réfléchir ;) 

Comme toujours j'ai trouvé que la fin était trop rapide, mais ces personnes ne pouvaient pas rester indéfiniment avec moi ! 

Ma seconde lecture de cette auteure, d'agréables récits.

Je lui met un 9/10. 

4ème de couverture : 
A 48 ans et demi, divorcée et sans autre travail que l'écriture d'un manuel sur la sexualité des ados, Valentine décide de s'offrir une parenthèse loin de Paris, dans la vieille demeure familiale. Là-bas, entourée de sa mère Monette et du chat Léon, elle espère faire le point sur sa vie. Mais à la faveur d'un grand ménage, elle découvre une série de photos de classe barbouillées à coups de marqueur noir. Ce mystère la fait vaciller, et quand son frère Fred débarque, avec son vélo et ses états d'âme, Valentine ne sait vraiment plus où elle en est. Une seule chose lui semble évident : elle est arrivée au terme de la première moitié de sa vie. Il ne lui reste plus qu'à inventer - autrement et joyeusement - la seconde.

Publié dans Lecture

Lecture : la chambre des merveilles, Julien Sandrel

Publié le par Reflet d'Expression

Le sujet principal est certes triste, dramatique, mais l'idée me semblait "amusante", en découvrant la 4ème de couverture. 
C'est une jolie histoire, oui, pourquoi pas, après, j'ai peine, juste un peu, à me dire que cela est vraiment possible ! Même si j'aimerai vraiment réaliser une des merveilles ;) 

J’appellerai cela finalement un joli conte de notre époque. Une lecture qui se lit au fil des pages, on sourit et on imagine parfois les situations, pouvant être cocasses ! Le début est accrocheur, la fin trop rapide.

Je lui donne un 8/10. 

4ème de couverture : 
Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie. Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

Publié dans Lecture

Lecture : les oubliés du dimanche, Valérie Perrin

Publié le par Reflet d'Expression

Ouah-ou... Cette auteure, elle est formidable. Voilà que j'ai versé une larme à la lecture de la dernière phrase, qui d'autant plus se termine tout en bas de la page... je tourne... et non, c'était bien la fin. Bien je suis peut-être trop nostalgique, et il me faut peut-être éviter de lire des romans d'aussi bonne qualité. 

J'aime cette façon d'écrire en croisant les chapitres, dansant entre les passés et le présent. J'aime les personnages, on les imagine, on les aime et on les hait. 

C'est beau, c'est triste, c'est émouvant, c'est intrigant, c'est poignant, c'est éblouissant. Que dire d'autre ? Lisez-le. 

Je lui donne un 11/10

4ème de couverture :
Justine, vingt et un ans, aime les personnes âgées comme d’autres les contes. Hélène, presque cinq fois son âge, a toujours rêver d’apprendre à lire. Ces deux femmes se parlent, s’écoutent, se révèlent l’une à l’autre jusqu’au jour où un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite qui abrite leurs confidences et dévoile un terrible secret. Parce qu’on ne sait jamais rien de ceux que l’on connaît.

Publié dans Lecture

Lecture : il est grand temps de rallumer les étoiles

Publié le par Reflet d'Expression

Un "incontournable" à lire, tout le monde le dit ! 

Ma troisième lecture de Virginie Grimaldi. Je vous avoue que j'ai eu du mal à m'y plonger ; le début fait plutôt mal au cœur et l'histoire est longue, sans doute nécessaire pour sa mise en route. Mais ! Mais ! Lorsque l'on part "enfin" en road-trip avec cette famille, que l'on vit au travers elle les paysages fabuleux des pays nordiques, les rencontres, les amitiés... Bien voilà ! On y est ! Et on aime les personnages, les plus jeunes, les plus vieux, les plus excentriques et Lily, cette gamine qui fait naître un zeste d'humour à l'ouvrage.

L'écriture est belle : un chapitre par personnage, qui conte ses aventures, pensées et déboires. Des chapitres courts offrant au lecteur une aisance de lecture. 

Je lui donne un 8,5 / 10. 

4ème de couverture : 
Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée. À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour. Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire. Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

Publié dans Lecture

Lecture : Les gens heureux lisent et boivent du café, Agnès Martin-Lugand

Publié le par Reflet d'Expression

Un thème très poignant, compréhensif, une évasion vers un pays si différent, mais... ce roman est un peu trop "à l'eau de rose", en comparaison aux autres romans lus, et j'en suis un peu déçue. 
La fin aurait mérité d’être plus poignante, plus poussée. 

Il se lit aisément et rapidement, idéal pour les petits moments. 

Je lui donne un 6/10

4ème de couverture : 
Ils étaient partis en chahutant dans l'escalier. J'avais appris qu'ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m'étais dit qu'ils étaient morts en riant. Je m'étais dit que j'aurais voulu être avec eux." Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. C'est peut-être en foulant la terre d'Irlande, où elle s'exile, qu'elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

 

Publié dans Lecture

Lecture : Changer l'eau des fleurs, de Valérie Perrin

Publié le par Reflet d'Expression

Roman Changer l'eau des fleurs de Valérie Perrin

Une grosse claque, une belle leçon de vie...

Après une telle lecture, on se dit simplement que si c'était vrai, comment Violette aurait fait pour tenir le coup pour supporter une telle vie. On l'admire, on voudrait l'aider... J'espère que personne n'a à vivre de tels cauchemars.

Puis on sourit, quand même, car il y a de beaux moments et de belles rencontres. J'aime cette phrase : "Le bonheur rend idiot", puis celle-ci : "Voilà j'ai compris que les vacances, c'était ça : ne plus mettre de chaussures". 

On avale le livre rapidement, malgré le nombre de pages, parce qu'on savoure les hauts, les bas, les joies, les pleurs, les violences, et parce qu'on veut aussi connaitre le dénouement. J'aime cette façon d'écrire : présent VS passé. Les chapitres courts octroient une lecture aisée. 

Je lui mets un 9/10

4ème de couverture : 
Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués passent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu'elle leur offre. Son quotidien est rythmé par les confidences des visiteurs et la joie des fossoyeurs. Un jour, parce qu'un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l'on croyait noires, se révèlent lumineuses.

Publié dans Lecture

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>