103 articles avec lecture

Lecture : La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Publié le par Reflet d'Expression

Je me suis régalée.

Un petit livre avec des gens de tous les jours, avec leurs problèmes, leurs boulots, leurs amis (ou pas), leurs amours (ou pas).

Deux personnages, deux histoires. Je m'y suis tellement retrouvée. Malgré mes près de 20 ans de plus qu'eux. C'est ce que j'ai aimé dans ce livre. Qu'il existe encore des gens loin de notre ère moderne. Des gens simples. Qui tentent de vivre leur vie, comme ils peuvent.

L'épilogue est juste à croquer.

Les bonus sont excellents.

L'écriture est une petite merveille, à mon sens.

On ne rit pas, tel un Gilles Legardinier, mais on savoure. En tout cas, c'est ce que j'ai ressenti.

Je lui donne un 10/10.

4ème de couverture :
Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne sort pas beaucoup et n’aime pas se déguiser. Ce qu’elle préfère, c’est regarder le concours de Miss France à la télé en mangeant des palets bretons trempés dans du lait. Quand elle avait sept ans, Mathilde a été traumatisée par la mort de Romy Schneider. À trente-quatre ans, elle pense encore à Julien et Éléonore, sa meilleure amie, est décidée à lui trouver un bon parti. Lucien est pédiatre, il aime les films avec Jean-Louis Trintignant et Deauville. Il n’aime pas tellement danser. Ça remonte à son enfance, à l’époque des premières boums ratées. Chaque année, au Nouvel An, il envoie une carte de vœux à ses parents. À trente-cinq ans, il est célibataire. Il aimerait bien que ça change. Mais il n’est pas très à l’aise avec les sms, alors c’est pas gagné. Mathilde et Lucien habitent le même immeuble mais ne le savent pas. Un jour, le nouveau voisin les invite à sa soirée déguisée.

Publié dans Lecture

Lecture : Bon rétablissement, de Marie-Sabine Roger

Publié le par Reflet d'Expression

Bon rétablissement Marie-Sabine Roger

Mon troisième ouvrage de cette auteure, et c'est avec tout autant de plaisir que je referme celui-ci.

J'avais vu le film, il y a quelques temps. Le roman est encore de plus belle lecture.

Les petits détails croustillants, avec cette façon d'écriture agréable, nous entraînent dans cette histoire avec le sourire et l'attachement immédiat aux personnages.

A vrai dire, je regrette d'avoir vu le film, j'aurais pu savourer ce livre autant que les deux autres, "Dans les prairies étoilées" et "36 chandelles". Il est bien vrai, donc, qu'il est préférable de laisser au lecteur l'aisance d'imaginer les contextes, lieux et personnes.

Par contre, étrangement, je préfère la fin du film, même si similaire, offrant une amitié encore plus profonde entre ces héros.

Je lui donne un 10/10.

4ème de couverture :
Sauvé d'une chute dans la Seine, un sexagénaire misanthrope se retrouve immobilisé sur un lit d'hôpital pendant un mois et demi - le temps pour lui de revisiter sa vie, ses bons et mauvais côtés, et surtout de rencontrer des personnes inattendues, lui qui n'espérait plus beaucoup de surprises de l'existence...

Publié dans Lecture

Lecture : Grégoire et le vieux libraire, de Marc Roger

Publié le par Reflet d'Expression

Une idée originale, une ambiance et des personnages fort sympathiques, un bon début en découvrant la 4ème de couverture : 
Ancien libraire, monsieur Picquier s'est vu contraint de déménager 3 000 volumes dans son petit chez-lui. Oui mais voilà, il ne peut plus profiter seul de sa passion, puisque la maladie de Parkinson l'empêche de lire, et va donc devoir demander de l'aide à l'apprenti-cuisinier Grégoire, qui va découvrir avec ce vieux maître les joies de la lecture.

Toutefois, la lecture a été longue en manquant de dynamisme.
Quelques "vies" de tous les jours, de l'amitié et un peu de fantaisie. 
Cela dit, je pense que nombreuses de mes connaissances aimeraient faire le métier de Grégoire ;)

Je lui donne un 7,5/10

 

Publié dans Lecture

Lecture : Et tu trouveras le trésor qui dort en toi, de Laurent Gounelle

Publié le par Reflet d'Expression

Voilà terminé, et ce qui suit n'est que mon avis personnel, bien sûr, étant donné les nombreux avis positifs sur ce livre.

Et bien non, je n'ai pas accroché, le considérant plus comme une lecture d'esprit que d'un roman, le thème évoqué étant bien trop présent.
Les points qui rappellent le roman sont les descriptions des paysages et du ciel.
Certes, ses textes donnent à réfléchir, des points intéressants, pourquoi pas, a appliquer.
Mais ce n'est pas ce à quoi je m'attendais. La fin, établie sur 1 chapitre 1/2, est bien trop rapide et brève. "Vite, dépêchez-vous".

Je lui donne un 6/10.

4ème de couverture : 
Tout commence le jour où Alice, une jeune femme dynamique et audacieuse, retrouve son ami d'enfance, Jérémie. Devenu prêtre de campagne, il lui confie être accablé par le faible nombre de fidèles qui le suivent. Athée et conseillère en communication, Alice se met en tête de l'aider à sa manière. Amenée par la force des choses à se plonger dans le monde de la spiritualité, du christianisme à l'hindouisme, du taoïsme au bouddhisme, Alice va découvrir une vérité universelle particulièrement troublante. Une vérité concernant l'homme et la clé de son épanouissement, passée sous silence par les religieux, perdue au fil des siècles... 

Publié dans Lecture

Lecture : Le tour de la France par deux enfants d'aujourd'hui

Publié le par Reflet d'Expression

Pierre Adrian & Philibert Humm reprennent les chemins de André et Julien Volden, personnages du livre de Augustine Fouillée de 1877.

Le livre démarre avec la carte de France, parsemée de petits tracés et visuels représentant le road-trip de Pierre et Philibert, cette fois-ci en 2017. 

On partage alors leur quotidien, leurs rencontres, leurs difficultés, leurs rires, leurs joies et le bonheur de découvrir parfois la France profonde. 

C'est original et sympathique. Entre roman et réalité. Parfois un peu de longueur, selon le moment de vie. C'est à découvrir. 

Je lui donne un 8/10. 

4ème de couverture : 
Pierre et Philibert sont deux amis d'enfance, majeurs mais pas tout à fait vaccinés. L'envie de décamper les a incités à mettre leurs pas dans ceux des héros du Tour de la France par deux enfants : ce livre culte de la IIIème république, au parfum d'encre violette, de craie et de grandes vacances. "On en avait rêvé de ce voyage. C'était une sorte de pari, et le livre d'Augustine Fouillée, dite G. Bruno, traînait depuis longtemps sur nos chevets. Cap ou pas cap ? On avait sorti les cartes et retracé le voyage exact d’André et Julien Volden. On prendrait le chemin des écoliers. Départementales, nationales, et roule ! » Voici nos deux enfants partis pour un road trip drolatique à travers l’histoire et la géographie, la littérature et la mécanique, les métiers d’hier et d’aujourd’hui. La France change, mais rien ne compte plus que l’instant présent, le bonheur buissonnier des paysages et des rencontres. A leurs côtés, nous embarquerons à bord d’une Peugeot 204 ou d’un voilier, roulons à bicyclette, en autocar ou en TGV. On écoute Brassens, Véronique Sanson et IAM. On fait escale dans la Bourgogne d’Henri Vincenot, la Bretagne des phares et des îles et le Marseille de Plus belle la vie. Des villes fortifiées aux matchs de football, des cathédrales aux bars PMU, ce récit est une valse à deux temps, sur les routes de la France, de l’enfance et de l’amitié.

Publié dans Lecture

Lecture : trente-six chandelles, Marie-Sabine Roger

Publié le par Reflet d'Expression

Cette auteure me donne le sourire.

Ces protagonistes, peu nombreux, ont une vie simple, une vie commune, parfois même un peu "galère".

Des personnages originaux, exubérants, vivant pour eux-même, sans encombre ni désordre. Des personnages heureux de petites choses et s’en contentant. Le simple bonheur d’être aimé et d’aimer, d’amour ou d’amitié.

Ce second roman que j’ai en main, après « Dans les prairies étoilées » (petit bijou) m’a fait le même effet.
Un sujet original, insolite et même improbable, cette fois-ci, mais qui en découle sur une histoire forte de gentillesse, d’entraide et de souvenirs.

Fait de courts chapitres, il est extrêmement plaisant à lire, et on avale les 278 pages avec plaisir.

On pourrait croire que l’écriture soit plate, mais pas du tout. C’est ce que j’aime chez Marie-Sabine Roger, réussir à nous prendre en haleine avec des vies de tous les jours et des jolis hasards.

Marie-Sabine Roger écrit de nombreux livres "jeunesse", je pense très certainement que c’est ce côté d’écriture que j’aime pour ses romans adultes. Un charme naïf et doux.

Alors voilà, une seconde merveille qui va rejoindre les rayons de ma bibliothèque personnelle.

Je lui donne un 10/10

4ème de couverture : 
Allongé dans son lit en costume de deuil, ce 15 février, à l'heure de son anniversaire, Mortimer Decime attend sagement la mort car, depuis son arrière-grand-père, tous les hommes de sa famille sont décédés à onze heures du matin, le jour de leurs 36 ans. La poisse serait-elle héréditaire, comme les oreilles décollées ? Y a-t-il un gène de la scoumoune ? Un chromosome du manque de pot ? Que faire de sa vie, quand le chemin semble tout tracé à cause d'une malédiction familiale ? Entre la saga tragique et hilarante des Decime, quelques personnages singuliers et attendrissants, une crêperie ambulante et une fille qui pleure sur un banc, on suit Mortimer finalement résigné au pire. Mais qui sait si le Destin et l'Amour, qui n'en sont pas à une blague près, en ont réellement terminé avec lui ? Dans son nouveau roman, Marie-Sabine Roger fait preuve, comme toujours, de fantaisie et d'humour, et nous donne une belle leçon d'humanité.

Publié dans Lecture

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>